L'histoire en quelques lignes...

Publié le par campagnesdecontraception.over-blog.com

 En France, la contraception a été l’enjeu de bien des revendications sociales au fil des ans. Différentes étapes ont été nécessaire pour avoir accès aux moyens de contraception et à la possibilité de recourir à une Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Ces droits ont été obtenus grâce à divers mouvements sociaux et à une ouverture des mentalités politiques, notamment une rupture de l’Etat avec les dogmes de l’Eglise catholique. En 1956 se crée “la Maternité heureuse”, qui deviendra Mouvement français pour le Planning familial (MFPF) en 1960, dans le but de légaliser les moyens anticonceptionnels. La contraception est autorisée en France grâce à la loi Neuwirth de 1967. Elle abroge la loi du 31 juillet 1920 qui interdisait toute contraception. La contraception devient légale mais n’est pas encore remboursée par la Sécurité sociale. L’avortement, lui, reste toujours interdit. La loi Neuwirth connaît une avancée en 1974 avec un nouvel article décrétant que les moyens de contraception seront désormais disponibles gratuitement pour les mineurs sans qu’ils aient besoin de fournir une autorisation parentale. Un an plus tard, la Ministre de la Santé Simone Veil fait voter un projet de loi autorisant l’IVG après un débat houleux à l’Assemblée Nationale. Après une période d’essai de cinq ans, la loi est définitivement adoptée.

Testez vos connaissances sur la contraception

Pour le quizz cliquez   ici

Publié dans historique

Commenter cet article